Jeux olympiques d'hiver 2026
 13.03.2018, 17:18

Sion 2026: cinq partis valaisans lancent un appel au Conseil des Etats

chargement
Cinq partis valaisans disent clairement leur incompréhension contre le vote du Conseil national sur Sion 2026.

 13.03.2018, 17:18 Sion 2026: cinq partis valaisans lancent un appel au Conseil des Etats

Jeux olympiques 2026 Les partis de la famille C, le PLR et l'UDC du Haut-Valais demandent à la Chambre de cantons de corriger le tir du Conseil national concernant la décision sur Sion 2026. Ils en appellent aussi à une réaction valaisanne le 10 juin.

Après que le Conseil national a exprimé sa volonté de faire voter le peuple suisse sur l'organisation des jeux olympiques dans le pays en 2026, cinq partis valaisans lancent un appel commun au Conseil des Etats.

>>A lire aussi: la décision du Conseil national

Le PDC du Valais romand, le PDC du Haut-Valais, les chrétiens-sociaux du Haut, le PLR et l'UDC du Haut "appellent officiellement le Conseil des Etats à corriger le tir". Les cinq partis "dénoncent une atteinte à la solidarité confédérale et une manœuvre dilatoire pour torpiller les chances de la candidature valaisanne".

Le communiqué commun n'est pas tendre. Il parle d'une "décision contraire aux principes de notre démocratie", puisque les régions alpines "ont toujours soutenu les grands projets, comme l'Expo 02 ou l'Eurofoot" et qu'en retour "une majorité de circonstance refuse de nous faire confiance".

Appel aux Valaisans

"Nous appelons les Valaisans à réagir. Le vote du 10 juin doit être un plébiscite", lancent en cœur les cinq partis valaisans. Ces derniers demandent aussi aux élus fédéraux valaisans "de s'engager ensemble pour défendre la candidature Sion 2026", sans rappeler que les conseillers nationaux valaisans Jean-Luc Addor (UDC) et Mathias Reynard (PS) ont accepté la motion grisonne à la base de cette réaction interpartis.


À lire aussi...

SurpriseUn vote national sur Sion 2026: «Le signal est clair, on ne veut pas que ce milliard aille au Valais», estime Frédéric FavreUn vote national sur Sion 2026: «Le signal est clair, on ne veut pas que ce milliard aille au Valais», estime Frédéric Favre

Top