Elections fédérales 2019 vues du Valais
 17.07.2019, 11:27

Elections au Conseil national: les Verts libéraux se lancent en Valais

chargement
Gwenaël Richard, Nathan Mettez et Philippe Jansen, les trois coordinateurs du groupe de travail du PVL valaisan.

Fédérales 2019 Un nouveau parti s’invite dans la course aux fédérales en Valais: le PVL. Une ou deux listes sont annoncées au Conseil national. Une liste pour les Etats n’est pas exclue. La question des apparentements est ouverte.

Il y aura une liste des Verts libéraux en Valais pour les élections fédérales de cet automne. Voire deux. «Ils présenteront des candidats venant de tout le canton», ont-ils annoncé mercredi matin lors d’une conférence de presse à Sion. Il faudra donc s’habituer à un nouvel acronyme: PVL.

Si une liste se lance pour les fédérales, le parti sera officiellement créé au début de l’année. Pour l’instant, c’est un groupe de travail qui mène les opérations.

Lancé par des jeunes

Pas de personnalités connues en première ligne, mais des jeunes. Tous dans la vingtaine. Philippe Jansen (étudiant de 24 ans) est le coordinateur pour le Bas-Valais, Gwenaël Richard, coordinateur pour le Chablais (étudiant, 21 ans) et Nathan Mettez pour le Haut (responsable production dans un laboratoire, 26 ans).

Dès les premiers mots, Nathan Mettez veut marquer la différence. «Le réchauffement climatique doit être pris comme une opportunité.» Pour le Valais, l’opportunité est de mettre en évidence sa production énergétique verte. Gwenaël Richard défend la voie bilatérale vis-à-vis de l’Union européenne. A chaque phrase, l’orateur présente le PVL comme un parti progressiste.

Déjà des dizaines de membres

Des membres, ce nouveau parti en a déjà. «Plusieurs dizaines», selon ses initiateurs. Ces personnes se sont inscrites au Parti vert libéral suisse, dont un tiers en provenance du Haut, tandis que le Valais ne disposait pas de propre section. «Cela fait depuis 2012 qu’il y a une volonté de lancer un Parti vert libéral en Valais. Nous avons estimé que c’était le bon moment», déclare Virginie Candi, coordinatrice du parti pour la Suisse romande.

Encore beaucoup d’inconnues

Y aura-t-il un apparentement avec une autre liste pour les fédérales? «Nous sommes ouverts à la discussion. Nous avons des contacts avec plusieurs partis.» Les Verts, le PDC ou le PLR? Ils n’en diront pas plus. «Nous n’avons pas encore décidé. Tout est possible. Il n’est pas exclu que nous partions seuls», répond Philippe Jansen. Une ou deux listes? Ce n’est pas décidé.

Il n’est pas exclu non plus qu’il y ait un ou deux candidats aux Etats. Mais rien n’est encore décidé. Les initiateurs du parti ne cachent pas qu’il était important pour eux de se présenter rapidement à la population. Ils prendront les décisions ensuite.
 

PDC et PLR intéressés par un apparentement

Le coordinateur du PDC du Valais romand, Stéphane Pillet, dit «n’avoir eu aucun contact» avec le PVL. «S’ils nous sollicitent pour avoir une discussion, nous sommes ouverts», déclare-t-il.

Du côté du PLR, le président René Constantin a eu des contacts, «depuis plusieurs mois», avec le PLV… vaudois, faute d’interlocuteurs connus en Valais. «Nous visons un apparentement avec eux», annonce clairement le président des libéraux-radicaux. Au-delà des calculs électoraux, René Constantin estime que son parti «est le plus proche du PVL». 
 

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top