13.03.2018, 13:36

Le National ne veut pas en faire plus pour les travailleurs âgés

chargement
Le Conseil national veut s'en tenir à un droit du travail libéral dans la problématique des travailleurs seniors.

 13.03.2018, 13:36 Le National ne veut pas en faire plus pour les travailleurs âgés

Le Conseil national ne fera pas davantage pour les travailleurs seniors. Il a rejeté trois textes qui prévoyaient de plus les protéger.

Le Conseil national veut s'en tenir à un droit du travail libéral dans la problématique des travailleurs seniors. La droite a enterré trois initiatives parlementaires socialistes qui voulaient renforcer leur protection et la portée de l'assurance chômage.

Dans son texte, Corrado Pardini (PS/BE) visait à ce qu'un employeur ne puisse pas licencier sans autre un travailleur de 55 ans révolus avec 10 ans de service. Le patron aurait dû justifier que ce licenciement ne conduise pas à remplacer le travailleur par une main-d'oeuvre meilleur marché.

"Ne rien faire, c'est faire le jeu de l'UDC. Ne rien faire, c'est jouer avec le feu et une bombe sociale. Nous devons donner des perspectives à ces travailleurs seniors", a lancé M. Pardini.

Il est statistiquement prouvé que les risques de chômage longue durée et de dépendance à l'aide sociale augmentent avec l'âge, a aussi soutenu Laurence Fehlmann Rielle (PS/GE). Ces risques s'intensifient encore sous l'effet de la numérisation du travail.

La situation des travailleurs âgés sur le marché du travail va se détendre, en raison de l'évolution démographique, a répondu au nom de la commission Philippe Bauer (PLR/NE). Le texte pourrait aussi avoir un effet inverse, avec des licenciements peu avant que les salariés n'atteignent l'âge de 55 ans.

Et des initiatives visant à mieux intégrer les seniors sur le marché du travail existent déjà. La mise en oeuvre de l'initiative contre l'immigration de masse a aussi en partie réglé la question, selon Philippe Bauer. Au vote, le texte a été enterré par 138 voix contre 51.

Pas plus d'indemnités

La Chambre du peuple a réservé le même sort à deux textes de la socialiste bernoise Min Li Marti. Ses initiatives parlementaires prévoyaient d'étendre la portée de l'assurance chômage des plus de 50 ans. Ils auraient eu droit à 520 jours d'indemnités dès 50 ans, et non 55 comme actuellement. La durée du droit aux prestations aurait été portée à deux ans et demi, contre deux aujourd'hui.

Les efforts doivent se concentrer sur la réinsertion rapide des demandeurs d'emploi âgés. Améliorer les prestations de l'assurance chômage pourrait être préjudiciable à cet objectif. Les améliorations possibles doivent venir des milieux économiques, a dit au nom de la commission Michaël Buffat (UDC/VD).

 

ATS

À lire aussi...

VotationArmée: le National exclut de voter sur le choix d'un nouveau jetArmée: le National exclut de voter sur le choix d'un nouveau jet

PolitiqueBerne: deux nouveaux élus font leur apparition au Conseil nationalBerne: deux nouveaux élus font leur apparition au Conseil national


Top